Sodexo :un résultat net en forte hausse, objectifs à moyen terme confirmés

By , in PR PR Sports on .
Chiffre d'affaires en hausse de +2,2 % et croissance interne[1]en hausse de +1,9 %Une croissance interne des Services sur Site de +1,7 %, ou +1,6 % hors impact positif de la 53e semaine en Amérique du Nord qui compense la base de comparaison défavorable résultant de la Coupe du Monde de Rugby de l'exercice 2015-2016.Bonne croissance des Services Avantages & Récompenses à +7,7 %.Marge opérationnelle de 6,4%, en amélioration de +40 points de base hors effet de change et avant coûts exceptionnels1.Résultat net de +13,0 % avant éléments non récurrents1et hors effet de change.Dividende proposé[2]de 2,75 euros, soit une augmentation de +14,6 %.Objectifs pour l'exercice 2017-2018 : une croissance interne du chiffre d'affaires de +2 à +4 %, hors effet de la 53esemaine, et une marge d'exploitation stable à 6,5%, nouvel indicateur défini en page 27.Confirmation des objectifs à moyen terme.Issy-les-Moulineaux, le 16 novembre 2017 – Sodexo (NYSE Euronext Paris FR 0000121220-OTC: SDXAY). Lors de la réunion du Conseil d'Administration tenue le 14 novembre 2017 et présidée par Sophie Bellon, le Conseil d'Administration a arrêté les comptes consolidés et sociaux. Michel Landel, Directeur Général de Sodexo, a présenté la performance du Groupe pour l'exercice clos le 31 août 2017.Performance financière pour l'exercice 2016-2017Commentant ces chiffres, Michel Landel, Directeur Général de Sodexo, a déclaré :« Au cours de l'exercice 2016-2017, Sodexo a concrétisé ses objectifs en matière de résultat opérationnel, améliorant ainsi ses marges, générant des liquidités et augmentant son dividende, malgré une croissance du chiffre d'affaires plus faible que prévu. Le groupe a également renforcé significativement les investissements dans le développement commercial, la transformation digitale et la croissance externe, comme le montre l'acquisition récente de Centerplate aux Etats-Unis. Nous doublons ainsi la taille de nos activités Sports & Loisirs, notamment en Amérique du Nord. La croissance externe s'accélère et devrait atteindre au minimum 2,5 % pour l'exercice 2017-2018.La France et le segment Energie & Ressources montrent des signes de reprise. Les économies en développement connaissent désormais une croissance de près de 10 %. Cependant, le développement net en Europe, et sur les segments Éducation et Santé en Amérique du Nord n'affiche pas la croissance attendue.Le plan d'Adaptation et de Simplification permet de réaliser 220 millions d'euros d'économies annuelles sur l'exercice 2017-2018. Cela aidera à financer les investissements afin de stimuler la croissance future.Nous poursuivons comme prévu l'adaptation de notre organisation. Nous concentrons nos efforts sur l'amélioration de la Qualité de Vie de ceux que nous servons et sur l'amélioration de la performance de nos clients. Pour l'exercice 2017-2018, nous sommes confiants dans notre capacité à atteindre une croissance interne de +2 % à +4 % hors impact de la 53e semaine, tout en maintenant le niveau de la marge d'exploitation. »Faits marquantsLe chiffre d'affaires de l'exercice 2016-2017 s'élève à 20,7 milliards d'euros, en hausse de +2,2 % par rapport à l'exercice 2015-2016, ce qui représente une croissance interne de +1,9 %.La croissance interne de l'activité Services sur Site ressort à +1,7 %, et reflète :Deux facteurs se compensant, l'effet négatif de -0,6 % induit par la Coupe du Monde de Rugby lors du précédent exercice et l'impact positif de +0,7 % de la 53e semaine en Amérique du Nord.Le retour à la croissance du segment Energie & Ressources à partir du troisième trimestre, après deux années de baisse, soutenu par un fort dynamisme commercial et de nouvelles signatures même si les ventes sur sites existants continuent de baisser, particulièrement en Mer du Nord.La forte croissance de tous les segments dans les économies en développement,Une reprise de la croissance au quatrième trimestre en France,Un développement net plus faible que prévu dans les segments Éducation et Santé, notamment en Amérique du Nord.Le chiffre d'affaires de l'activité Services Avantages & Récompenses est en hausse de +16,0 %. L'effet de change contribue pour +3,3% à cette progression, soutenue en particulier par le redressement du real brésilien, et les acquisitions d'Inspirus, Xpenditure et iAlbatros pour +5,0 %. La croissance interne du chiffre d'affaires atteint +7,7 %, pour une croissance du volume d'émission[1] de +6,1 %. L'Europe, l'Asie et les États-Unis ont généré une croissance à deux chiffres du chiffre d'affaires, notamment grâce aux activités Incentive & Recognition. En Amérique latine, la croissance interne du chiffre d'affaires est plus limitée, à +3,2 %, impactée par les fortes pressions concurrentielles et la baisse progressive des taux d'intérêts au second semestre au Brésil. Le reste de la région continue de croître de manière significative.Le résultat opérationnel avant coûts exceptionnels s'élève à 1 326 millions d'euros, en hausse de +8,4 % hors effet de change, grâce aux nombreux projets mis en oeuvre dans le cadre du plan d'Adaptation et de Simplification. Le plan a permis de réaliser des économies de 150 millions d'euros sur l'ensemble de l'exercice, contre 32 millions d'euros au cours de l'exercice 2015-2016. Comme prévu, 220 millions d'euros d'économies annuelles devraient être réalisées en 2017-2018.La marge opérationnelle avant coûts exceptionnels atteint 6,4%, en hausse de +40 points de base hors impact de change.Les coûts exceptionnels liés aux mesures d'adaptation et de simplification n'ont pas changé depuis le premier semestre et ont atteint 137 millions d'euros sur l'année, portant le coût total du programme à 245 millions d'euros.Le résultat net avant éléments non récurrents (net d'impôts) s'établit à 822 millions d'euros, en hausse de +13,0 % hors effet de change. Le bénéfice net par action de base avant éléments non récurrents s'élève à 5,52 euros, en hausse de +15,7 %, en raison d'une baisse du nombre d'actions liée au programme de rachat d'actions. Après déduction des coûts exceptionnels et des indemnités résultant du remboursement anticipé de la dette, nets d'impôts, le résultat net publié s'élève à 723 millions d'euros, en hausse de +13,5 %.Le niveau de liquidités générées par les opérations (LGO) est solide à 887 millions d'euros. Ces liquidités ont permis de réaliser des investissements d'un montant de 308 millions d'euros, le versement de dividendes de 359 millions d'euros et des acquisitions[3] pour 306 millions d'euros. Après prise en compte du nouveau programme de rachat d'actions de 300 millions d'euros, l'endettement net augmente de 204 millions d'euros à 611 millions d'euros. La situation financière du Groupe reste solide avec un taux d'endettement de 17 % et un ratio d'endettement net de 0,4, bien en deçà des objectifs.Après plusieurs années de relative inactivité, les acquisitions se sont accélérées au cours de l'exercice avec l'acquisition de nombreuses sociétés afin d'enrichir notre offre, de nous positionner stratégiquement dans le domaine de la Mobilité, de renforcer notre expertise technique dans certaines régions ou domaines, et de consolider nos positions dans certains marchés. Plusieurs activités considérées comme non stratégiques ont également été vendues. En conséquence, les dépenses nettes ont atteint 268 millions d'euros en 2016-2017. Les investissements financiers nets se sont élevés à 38 millions d'euros et incluent les investissements de Sodexo Ventures. Le total des investissements nets s'élève ainsi à 306 millions d'euros.Depuis la fin de l'exercice, d'autres acquisitions ont été conclues pour un montant d'environ 650 millions d'euros : Kim Yew enrichira l'expertise technique du Groupe à Singapour. Morris Corporation renforcera la présence du Groupe dans les Bases-vie pour l'industrie minière en Australie. Enfin, Centerplate, avec un chiffre d'affaires annuel de 998 millions de dollars américains, nous permettra de doubler la présence du Groupe sur le segment Sports & Loisirs, notamment sur le marché américain. Cette entreprise spécialisée dans les services de restauration et d'accueil au coeur d'installations sportives, de centres de congrès et de lieux de divertissement en Amérique du Nord et en Europe devrait contribuer légèrement au bénéfice de Sodexo dès l'exercice 2017-2018.L'engagement de Sodexo en matière de Responsabilité d'Entreprise demeure reconnu au sein de la communauté des investisseurs. Sodexo a pour la 10e année consécutive été classé meilleur acteur de son secteur dans le « Sustainablity Yearbook » 2017 de RobecoSAM. Pour la 13e année consécutive, Sodexo est également la société la mieux notée de son secteur au sein du Dow Jones Sustainability Index (DJSI) en matière de performances économique, sociale et environnementale. Nouveau signe de reconnaissance : les indices FTSE ont, pour la première fois, intégré Sodexo dans l'indice FTSE4Good.PerspectivesPour l'exercice 2017-2018, la croissance du Groupe devrait s'accélérer et s'amplifier grâce à la croissance externe qui représentera, avec les opérations à date, environ 2,5%. Les tendances redeviennent positives en France et sur le segment Energies & Ressources. Les économies en développement devraient également connaître une forte croissance dans tous les segments. En revanche, la croissance restera modeste en Education et en Santé en Amérique du Nord. Enfin, la 53e semaine en Amérique du Nord représentera un effet de base comparable à combler.Le plan d'Adaptation et de Simplification permettra de réaliser l'objectif fixé de 220 millions d'euros d'économies lors de l'exercice 2017-2018, et de libérer des ressources pour investir dans la croissance du Groupe.La structure financière du Groupe reste solide et offre la possibilité de continuer à rechercher d'autres opportunités d'acquisition au cours de l'année.Le Groupe est confiant dans sa capacité à réaliser les objectifs suivants pour l'exercice 2017-2018 :Croissance interne du chiffre d'affaires comprise entre +2 % et +4 %, hors impact de la 53e semaine ;Maintien de la marge d'exploitation[4] à 6,5%.Le Conseil d'Administration et le Comité Exécutif confirment les objectifs suivants à moyen terme :une croissance annuelle moyenne du chiffre d'affaires, hors effet de change, comprise entre 4 % et 7 % ;une progression annuelle moyenne du résultat d'exploitation1, hors effet de change, comprise entre 8 % et 10 %.Conférence téléphoniqueSodexo tiendra aujourd'hui une conférence téléphonique (en anglais) à 9h00 (heure française), 8h00 (heure anglaise), afin de commenter les résultats de l'exercice 2016-2017. Pour se connecter : composer le +44 20 3427 1910 depuis le Royaume-Uni ou le +33 1 76 77 22 22 depuis la France, suivi du code 788 27 99.Le communiqué de presse, la présentation et le webcast différé de la conférence seront disponibles sur le site Internet du Groupe www.sodexo.com dans les rubriques « Dernières actualités » et « Finance – Résultats financiers ».Prochains rendez-vous de communication financièreÀ propos de SodexoCréé en 1966 à Marseille par Pierre Bellon, Sodexo est le leader mondial des services de Qualité de Vie, facteur essentiel de performance des individus et des organisations. Présent dans 80 pays, Sodexo sert chaque jour 100 millions de consommateurs avec une offre unique de Services sur Site, de Services Avantages et Récompenses et de Services aux Particuliers et à Domicile. Avec plus de 100 métiers, Sodexo propose à ses clients une offre intégrée de services, fruit de 50 ans d'expérience : de la restauration à l'accueil, la propreté, l'entretien et la maintenance technique des matériels et installations, des services et programmes stimulant l'engagement des collaborateurs aux solutions simplifiant et optimisant la gestion des déplacements et frais professionnels, jusqu'aux services d'aide à domicile, de crèches et de conciergerie. La réussite et la performance de Sodexo reposent sur son indépendance, son modèle économique durable, ainsi que sa capacité à assurer le développement et l'engagement de ses 427 000 collaborateurs à travers le monde.Sodexo est membre des indices CAC 40 et DJSI.Avertissement :Ce communiqué contient des informations pouvant être réputées informations prévisionnelles, telles que les déclarations autres que les déclarations de faits historiques ou actuels. Ces informations prévisionnelles reflètent l'opinion de la Direction Générale à la date de leur rédaction et Sodexo n'assume aucune obligation quant à la mise à jour de ces données. Le lecteur ne devra pas accorder une confiance trop importante à ces informations.ContactsRAPPORT FINANCIER
ANNUEL 2017
Exercice clos le 31 août 2017
1 FAITS MARQUANTS DE L'EXERCICE 2016-2017Une performance solide malgré une croissance du chiffre d'affaires modéréeAu cours de l'exercice 2016-2017, la croissance interne([5]) du chiffre d'affaires atteint +1,9 %, à 20,7 milliards d'euros. La croissance interne des Services sur Site s'élève à +1,7 %. La base de comparaison défavorable au premier trimestre, liée à la Coupe du Monde de Rugby en septembre 2015, a été compensée par la contribution de la 53e semaine d'activité en Amérique du Nord au quatrième trimestre de cet exercice. En excluant ces deux impacts, la croissance interne des Services sur Site de +1,6 % reflète un environnement contrasté. D'une part, la croissance de près de 10% enregistrée dans les économies en développement résulte de la contribution significative des nouveaux contrats et de solides ventes sur sites existants. D'autre part, le segment Énergie et Ressources, qui a été impacté par le net ralentissement de l'activité des secteurs minier et pétrolier a renoué avec la croissance à partir du troisième trimestre de l'exercice. Les activités en France ont également fait face à un environnement complexe pendant la majeure partie de l'année, même si la tendance s'est améliorée au quatrième trimestre. La fidélisation et le développement dans les segments Éducation et Santé, en particulier en Amérique du Nord, ont été plus faibles que prévu. Enfin, les Services Avantages & Récompenses ont réalisé une nouvelle année de croissance solide, à +7,7 %, avec une croissance à deux chiffres en Europe, Asie, Etats-Unis.Le résultat opérationnel hors effets de change et avant coûts exceptionnels5 ressort en progression de +8,4 %, en ligne avec l'objectif fixé au début de l'exercice d'une hausse comprise entre 8 et 9 %. La marge opérationnelle avant coûts exceptionnels s'établit à 6,4 %, en hausse de +40 points de base, hors effets de change. Le plan d'Adaptation et de Simplification, lancé au début de l'exercice 2015-2016, a permis de réaliser des économies annuelles de 150 millions d'euros sur l'exercice 2016-2017, contre 32 millions d'euros à la fin de l'exercice 2015-2016. Des charges exceptionnelles de 137 millions d'euros ont été enregistrées au cours de l'exercice 2016-2017. Les frais financiers nets et le taux effectif d'impôt ont tous deux reculé. Ainsi, le résultat net part du Groupe augmente de +13,5 % et le résultat net part du Groupe avant éléments non récurrents5 et hors variations de change, de +13,0 %.Confiant dans les perspectives du Groupe et conformément à la politique d'augmentation régulière du dividende et de taux de distribution du résultat avant éléments non récurrents de l'ordre de 50 %, le Conseil d'Administration a décidé de proposer un dividende de 2,75 euros par action, en hausse de +14,6 %, ce qui représente un taux de distribution de 50 %, sur le résultat net récurrent.Les liquidités générées par les opérations[6] pour l'exercice 2016-2017 atteignent 887 millions d'euros, en hausse de +49 % par rapport à l'exercice précédent qui avait été impacté négativement par des investissements opérationnels élevés et une augmentation du besoin en fonds de roulement liée à la mobilisation du contrat Rio Tinto et à l'impact de la Coupe du Monde de Rugby. Après un programme de rachat d'actions supplémentaire de 300 millions d'euros et un investissement en acquisitions de 306 millions d'euros, nets des cessions, la dette nette6 a légèrement augmenté et s'élève à 611 millions d'euros. Le bilan reste solide avec un taux d'endettement net6 de 17 % et un ratio d'endettement net6 de 0,4.Forte accélération du rythme des fusions-acquisitionsAu cours de l'exercice 2016-2017, Sodexo a accéléré son rythme d'acquisition avec un investissement total de plus de 306 millions d'euros net des cessions des activités non stratégiques telles que Vivabox aux États-Unis. Depuis la fin de l'exercice, cette dynamique s'est poursuivie avec la signature de plusieurs acquisitions importantes pour un montant engagé de 650 millions d'euros.Le Groupe a enrichi son offre avec l'acquisition de :Inspirus, société américaine spécialisée dans l'Incentive & Recognition, pour compléter les activités britanniques acquises il y a plusieurs années.PSL au Royaume-Uni, leader dans l'approvisionnement en produits frais, principalement pour le secteur de l'hôtellerie, qui améliorera les capacités d'achat du Groupe.Peyton and Byrne et Good Eating Company, des services de restauration haut de gamme pour renforcer l'offre du Groupe à Londres et plus généralement à destination des clients urbains.Plusieurs actions stratégiques ont également été menées :Les Services Avantages & Récompenses ont pris position sur le segment stratégique des services de Mobilité avec l'acquisition d'iAlbatros, une plateforme numérique spécialiste de la réservation de voyages, et de Xpenditure, solution de gestion dématérialisée des frais professionnels. Ces deux plateformes sont actuellement en cours de rapprochement afin d'offrir aux entreprises clientes une solution intégrée permettant d'augmenter leur efficacité et d'améliorer la qualité de vie de leurs employés.L'expertise et la capacité technique ont également été renforcées avec les acquisitions de Tadal en Israël, d'une prise de participation minoritaire dans Mentor (calibrage d'instruments pour les laboratoires pharmaceutiques) sur le continent nord-américain, et plus récemment, de Kim Yew à Singapour.Enfin, le Groupe a consolidé ses positions en rachetant des parts des actionnaires minoritaires de Doyon en Alaska et de FAW en Chine, et en renforçant sa présence dans les soins à domicile aux seniors, avec Prestige Nursing+Care au Royaume-Uni, et dans le secteur minier avec Morris en Australie.Nouvelles opportunités commerciales et fidélisationDurant l'exercice 2016-2017, le taux de fidélisation des clients a progressé de 40 points de base, à 93,5 %. Cette progression reflète plusieurs tendances : une amélioration de l'activité en France, dans le segment Énergie & Ressources, et plus généralement dans le segment Entreprises & Administrations. D'autre part, la fidélisation a été impactée dans les activités Santé et Éducation, en raison du retrait du Groupe de contrats peu rentables, en particulier en Amérique du Nord. Des difficultés ont également été constatées au Royaume-Uni, les conditions de prix imposées dans le cadre de renouvellements de contrats dans le secteur public étant parfois insoutenables.Le taux de développement ressort à 6,5 %, en baisse de +70 points. Pour rappel, le contrat majeur signé avec Rio Tinto représentait 80 points de base à lui seul lors de l'exercice précédent. Les opportunités commerciales significatives dans tous les segments des économies en développement ont été atténuées par le faible développement dans les Universités et les Hôpitaux en Amérique du Nord, et de manière plus générale en Europe.Hors effet de la 53e semaine en Amérique du Nord, la croissance sur sites existants est de +1,5 %. L'inflation n'a jamais été aussi basse et la croissance sur sites existants est restée négative dans le secteur Énergie & Ressources, mais les extensions de contrats avec de nouveaux services de facilities management ont continué à stimuler la croissance dans la plupart des segments en particulier dans les Ecoles en Amérique du Nord et dans les Services aux Entreprises partout, sauf en Europe.Des clients en quête de productivité et d'une présence internationale dans le segment Énergie & Ressources :La crise qui touche le segment Énergie & Ressources a incité les clients à prendre conscience des avantages liés à une réduction du nombre de fournisseurs au niveau mondial, y compris leurs prestataires de services. En conséquence, plusieurs nouveaux contrats et extensions de contrat ont été signés au sein de ce segment avec Compañia Minera Lomas Bayas et Doña Inés de Collahuasi au Chili, Rio Tinto Aluminium en Australie, et Van Oord au niveau mondial.De nouvelles extensions de contrat dans les facilities management pour les clients existants : à noter le renouvellement et/ou l'extension de plusieurs contrats comme Johnson & Johnson pour environ 250 sites dans 42 pays, Nokia pour 600 sites dans 115 pays, Colgate dans 8 pays, et l'Université de Bicocca en Italie.Stimuler la croissance des segments dans les pays en développement : plusieurs contrats hospitaliers ont été signés au Brésil et en Asie, où le transfert de savoir-faire a permis à Sodexo de bénéficier d'un fort avantage compétitif. Ces signatures concernent entre autres le Makati Medical Center aux Philippines, le Manipal Hospital à Goa en Inde, ou le Bangkok Phuket Hospital en Thaïlande.Des succès significatifs en service de restauration : Sodexo a remporté plusieurs contrats uniquement liés à la restauration grâce à son approche innovante et à sa forte orientation en faveur d'une alimentation saine et d'une grande variété de choix, auprès de clients tels que Total en France, Google en Inde, Citadel University aux Etats-Unis, Clifton College au Royaume-Uni et Renault au Maroc.En Services Avantages & Récompenses, plusieurs contrats significatifs ont été gagnés dans le monde pour Nestlé aux Philippines, Pague Menos au Brésil, STIP-MIVB en Belgique, et le renouvellement de notre contrat avec JUNAEB (Organisation nationale d'aides sociales et de bourses) pour servir 300 000 étudiants au Chile.En 2017, Sodexo renouvelle son programme Better Tomorrow 2025 et continue à être reconnu pour sa contribution à un monde meilleurEn mai, le Groupe a relancé sa feuille de route Better Tomorrow 2025 afin de renouveler et revitaliser ses engagements et actions en matière de responsabilité d'entreprise. Cette approche s'appuie non seulement sur les différents rôles qu'elle assume en tant que grande organisation mondiale, mais aussi sur les différents impacts de ses actions dans le monde.Au sein de la communauté des investisseurs, Sodexo a pour la 10e année consécutive été classé meilleur acteur de son secteur dans le « Sustainability Yearbook » 2017 de RobecoSAM. Pour la 13e année consécutive, Sodexo est également la société la mieux notée de son secteur au sein du Dow Jones Sustainability Index (DJSI) en matière de performances économique, sociale et environnementale. Nouveau signe de reconnaissance : les indices FTSE ont, pour la première fois, intégré Sodexo dans l'indice FTSE4Good.De manière plus générale, pour la 7e année consécutive, Sodexo fait partie du classement FORTUNE des entreprises les plus admirées au monde, et figure ainsi cette année dans la liste 2017 du classement FORTUNE des entreprises qui changent le monde.La promotion de la mixité hommes-femmes reste pour Sodexo une priorité : le Groupe a renforcé son engagement cette année en signant les Principes d'Autonomisation des Femmes des Nations Unies (WEPs) dans 24 pays où Sodexo est présent. Sodexo démontre ainsi son engagement à donner aux femmes les moyens de réussir pour un avenir meilleur, au travail et dans la communauté.Recherche & Leadership sur la Qualité de vieEn tant que leader des services de Qualité de Vie, Sodexo explore les frontières de la recherche sur le lien entre Qualité de Vie et performance dans un environnement de travail en mutation rapide.En octobre 2017, Sodexo a organisé à Londres la deuxième édition de sa Conférence sur la Qualité de Vie, réunissant des clients, des dirigeants d'entreprises, d'universités, d'ONG, d'hôpitaux, des représentants de gouvernements et de collectivités de plus de 30 pays pour explorer l'avenir de la Qualité de Vie. Cette seconde édition s'inscrit dans la continuité de la conférence inaugurale organisée en 2015 par Sodexo à New York. Des influenceurs et des acteurs du changement venant de tous les continents, de toutes les générations et de tous les horizons se sont réunis pour débattre des enjeux liés à la construction d'un avenir plus épanouissant, plus durable et plus prospère pour tous. L'empowerment, l'authenticité, le mentorat et la collaboration sont apparus comme des thèmes clés au cours des discussions, alors que l'innovation a occupé une place centrale, avec « Discovery », l'espace d'exposition immersif et interactif.En collaboration avec l'université d'Ottawa, Sodexo a publié une étude visant à analyser l'impact qu'ont les cinq sens sur la qualité de vie des seniors : l'équipe de recherche a présenté des stratégies pour créer des environnements « sensibles au sens » qui amélioreront la prise en charge des soins aux personnes âgées. L'équipe a également développé un outil d'audit pour aider les établissements de soins de longue durée à évaluer et améliorer leur niveau de sensibilité sensorielle.Sodexo a décodé la génération Z dans le cadre de sa première enquête mondiale sur le mode de vie des étudiants, dans laquelle 4 000 étudiants sur trois continents et dans six pays (Chine, Espagne, États-Unis, Inde, Italie, Royaume-Uni) ont exprimé leur opinion sur la façon d'améliorer leur qualité de vie tout au long de leur parcour universitaire. Ce rapport vise à mieux comprendre les besoins des étudiants du monde entier et à aider les universités à proposer de nouvelles prestations, des conditions de logement optimisées et de nouveaux espaces afin de réduire le stress lié à leurs études, à leurs finances et à leurs perspectives de carrière.Le Groupe a publié son premier Rapport Mondial sur les Tendances au travail (Global Workplace Trends), étude présentant en détail les évolutions structurantes qui impactent les salariés comme leurs employeurs à travers le monde. En tant qu'employeur mondial de premier plan et fournisseur de Services de Qualité de Vie auprès de 10 000 entreprises, Sodexo est particulièrement bien placé pour observer et analyser les évolutions qui définiront l'environnement de travail de demain.En janvier 2017, en partenariat avec l'université de Harvard, Sodexo a remporté une subvention pour quatre ans visant à étudier le lien entre conditions de travail, santé et sécurité pour les équipes en contact avec le public. Sodexo envisage d'exploiter les conclusions de ces recherches afin de formuler des recommandations pour favoriser une meilleure qualité de vie pour ses collaborateurs, ainsi que pour des salariés dans l'ensemble du secteur des services.Réorganisation des Services sur Site et nouvelle information sectorielleLa réorganisation des Services sur Site de Sodexo permet au Groupe d'améliorer sa compétitivité, de s'adapter toujours plus rapidement aux besoins en constante évolution de ses clients et d'offrir le meilleur de Sodexo partout dans le monde, aussi bien pour sa clientèle locale que pour ses grands clients internationaux.Aujourd'hui, les clients recherchent des partenaires qui ont une compréhension approfondie de leurs activités, qui sont de véritables experts dans leurs domaines, capables de leur apporter des solutions simples et innovantes pour améliorer leur productivité. Une harmonisation des comportements des clients et des consommateurs est à l'oeuvre au niveau mondial : les clients internationaux cherchent à mettre à profit leur taille en réalisant des économies d'échelle, tandis que les clients locaux mutualisent également leurs prestations. De fait, on assiste à une mondialisation rapide des normes au sein de chacun des secteurs d'activité de nos clients. Au niveau local comme national, les pouvoirs publics sont à la recherche des experts mondiaux afin d'opérer leurs services de manière innovante.Sodexo réinvente sans cesse son modèle économique pour délivrer sa promesse d'améliorer la Qualité de Vie de ses consommateurs.Sodexo a acquis une grande expertise et une connaissance approfondie de ses marchés, aussi bien par segment que par sous-segment, ce qui lui a permis de tisser des liens étroits avec ses clients.Afin de saisir un potentiel de marché estimé à 700 milliards d'euros, d'accélérer sa croissance, de renforcer son positionnement concurrentiel de manière durable et de consolider sa place de leader mondial des services de Qualité de Vie, Sodexo capitalise sur sa présence mondiale pour :offrir une prestation à forte valeur ajoutée à ses clients et consommateurs ;tirer parti de la taille du Groupe et de son expertise pour délivrer en permanence les meilleurs services.À cette fin, le Groupe s'est progressivement adapté en structurant son activité Services sur Site par segments mondiaux de clientèle, dans l'optique de mieux accompagner et servir ses clients où qu'ils soient, aussi bien au niveau local qu'international, et en mettant en place des fonctions mondiales destinées à optimiser et à standardiser les processus liés à ses offres produits et à ses activités fonctionnelles.Le Groupe a ainsi modifié l'information sectorielle pour refléter pleinement la nouvelle organisation de l'activité Services sur Site par segments mondiaux de clientèle, mise en oeuvre depuis septembre 2015. De ce fait, depuis l'exercice 2016-2017, les chiffres d'affaires et les résultats sont publiés par segments mondiaux de clientèle et non plus par zones géographiques.Michel Landel annonce sa retraite, Denis Machuel nommé Directeur Général à compter de janvier 2018En mai 2017, Michel Landel a annoncé son intention de prendre sa retraite à l'issue de la prochaine Assemblée Générale annuelle du 23 janvier 2018. Afin d'assurer une transition progressive, Denis Machuel a été nommé Directeur Général Adjoint de Sodexo à compter du 1er septembre 2017. Michel Landel reste pleinement responsable de la stratégie et de la direction de Sodexo au cours de la période précédant le 23 janvier 2018. Michel Landel continuera à siéger au Conseil d'Administration jusqu'au terme de son mandat, en janvier 2020.PERFORMANCE DE L'EXERCICE 2016-2017Compte de résultat consolidéVariation de changeSodexo exerçant ses activités dans 80 pays, la proportion des devises les plus significatives dans le chiffre d'affaires et dans le résultat opérationnel est la suivante :Il convient de préciser que ces fluctuations monétaires n'entraînent pas de risques opérationnels dans la mesure où les chiffres d'affaires et les coûts des filiales sont libellés dans les mêmes devises.La variation de change est déterminée en appliquant les taux de change moyens de l'exercice précédent aux montants de l'exercice en cours, à l'exception du bolivar vénézuélien pour l'activité Services Avantages & Récompenses.En ce qui concerne le bolivar vénézuélien, le Groupe considère que la meilleure estimation du taux de change auquel les fonds provenant de ses activités au Venezuela pourraient être rapatriés est le taux DICOM. Le taux de change utilisé pour l'exercice clos le 31 août 2017 est de 1 USD = 3 250 VEF (soit 1 euro = 3 843 VEF) par rapport au taux de 1 USD = 645 VEF utilisé pour l'exercice 2015-2016. Les impacts de cette dépréciation ne sont pas significatifs à l'échelle du Groupe car ses activités au Venezuela représentent désormais un part négligeable de son chiffre d'affaires et de son résultat opérationnel consolidés.Au cours de l'exercice 2016-2017, le taux moyen du dollar américain par rapport à l'euro est stable comparé à l'exercice précédent. Cependant, le dollar a faibli en fin d'année, engendrant une baisse du taux de clôture de -5,9 % en fin d'année par rapport à l'exercice précédent. Le real brésilien est resté relativement stable au cours de l'exercice 2016-2017, après s'être fortement redressé à la fin de l'exercice 2015-2016, entraînant une hausse de +15,4 % de la moyenne pour l'année. La livre sterling a continué de s'affaiblir tout au long de l'année, les taux moyens et de fin d'année étant nettement inférieurs aux taux de l'exercice précédent.Chiffre d'affairesPour l'exercice 2016-2017, le chiffre d'affaires consolidé s'élève à 20,7 milliards d'euros, en hausse de +2,2 %. La croissance interne du chiffre d'affaires ressort à +1,9 %. Les variations de change ont eu un effet négatif. La contribution des acquisitions nettes des cessions de filiales s'élève à +0,4 %.L'année a été marquée par deux facteurs significatifs. Au premier trimestre, le Groupe a dû faire face à une base de comparaison défavorable en raison de la Coupe du Monde de Rugby de septembre 2015 qui a généré un impact négatif de -0,6 % pour l'exercice 2016-2017, concentré dans le segment Entreprises & Administrations en Europe. Il est plus que compensé, au quatrième trimestre, par l'impact positif de +0,7 % de la 53e semaine dans l'ensemble des segments en Amérique du Nord. L'ajustement de la 53e semaine est lié au passage d'une comptabilité hebdomadaire à une comptabilité mensuelle à compter de septembre 2017. La comptabilité hebdomadaire a pour conséquence la perte d'un ou deux jours par an, selon qu'il s'agisse d'une année bissextile ou non. Ces jours perdus sont généralement récupérés dans les comptes en une seule fois tous les 5 à 6 ans. Pour l'exercice 2016-2017, cet effet 53e semaine est l'équivalent de six jours ouvrés de plus. La 53e semaine n'a pas d'impact sur les marges.Chiffre d'affaires par activitéServices sur SiteLa croissance interne du chiffre d'affaires des Services sur Site ressort à +1,7 %, et reflète :deux facteurs se compensant, l'effet négatif de -0,6 % induit par la Coupe du Monde de Rugby lors du précédent exercice et l'impact positif de +0,7 % de la 53e semaine en Amérique du Nord,un retour à la croissance du segment Énergie & Ressources à partir du troisième trimestre, après deux années de baisse, soutenu par un fort dynamisme commercial qui a conduit à de nouvelles signatures même si les ventes sur sites existants continuent de baisser, particulièrement en Mer du Nord.la forte croissance de tous les segments dans les économies en développement,une reprise de la croissance au quatrième trimestre en France,un développement net plus faible que prévu dans les segments Éducation et Santé & Seniors, notamment en Amérique du Nord.La croissance interne de +1,7 % des Services sur Site reflète une forte croissance des services de facilities management, à +5,5 %. Par ailleurs, les services de restauration restent stables, reflétant la base de comparaison défavorable en raison de la Coupe du Monde de Rugby et les faibles ventes dans le segment Universités, qui sont essentiellement des services de restauration. Les services hors restauration représentent désormais 31 % du chiffre d'affaires des Services sur Site.Chiffre d'affaires des services sur site par zone géographiqueSur le plan géographique, l'Amérique du Nord a bénéficié de la 53e semaine au cours du quatrième trimestre. En excluant cet impact positif, la croissance interne aurait été de 1,6 %, reflétant d'une part le caractère décevant du développement et de la fidélisation dans les segments Éducation et Santé & Seniors, et d'autre part le fort développement des services de facilities management, notamment dans les Services aux Entreprises. L'Europe est en baisse de -2,8 %, impactée par la base de comparaison élevée due à la Coupe du Monde de Rugby et le retrait de -16 % du segment Énergie & Ressources en Mer du Nord. Dans les économies en développement, la croissance interne atteint +9,4 % grâce à un niveau solide de nouveaux contrats, au transfert d'expertise des économies plus matures et à l'extension de services auprès de nombreux clients.Entreprises & AdministrationsChiffre d'affairesLe chiffre d'affaires du segment Entreprises & Administrations pour l'exercice 2016-2017 s'élève à 10,6 milliards d'euros, soit une croissance interne de +2,1 % hors impact négatif lié à la Coupe du Monde de Rugby en Europe et hors impact positif de la 53e semaine en Amérique du Nord.En Amérique du Nord, la croissance interne a été de +3,4 % hors 53e semaine, ce qui reflète notamment une forte croissance des Services aux Entreprises, avec une poursuite du développement des grands comptes et des services de facilities management. Le segment Énergie & Ressources continue d'évoluer dans un environnement difficile, malgré une amélioration significative d'un trimestre sur l'autre au cours de l'année.En Europe, la croissance interne baisse de 1,6 %, hors effet lié à la Coupe du Monde de Rugby, en raison de la faiblesse persistante du segment Énergie & Ressources en Mer du Nord, qui a encore reculé de -16 % sur l'année, et reste sans signe de reprise. Le segment Services aux Entreprises a progressé en Europe du Sud mais est resté à un faible niveau en Europe du Nord, en raison d'un manque de développement. Au quatrième trimestre, la France a bénéficié d'une reprise notable de ses activités, grâce à une base comparable des activités de Tourisme devenue plus favorable, et au démarrage d'un grand contrat pour les salons Air France.La croissance interne du chiffre d'affaires en Afrique, Asie, Australie, Amérique latine et au Moyen-Orient est forte, à +9,0 %, reflétant la croissance à deux chiffres des Services aux Entreprises, la forte dynamique du segment Énergie & Ressources avec la montée en puissance des contrats majeurs avec Rio Tinto et Collahuasi, ainsi que la stabilisation des ventes sur sites existants dans l'industrie minière et les activités onshore. L'activité offshore reste fragile.Santé & SeniorsChiffre d'affairesLe chiffre d'affaires du segment Santé & Seniors a atteint 5,0 milliards d'euros, soit une croissance interne de +1,5 %, hors effet de la 53e semaine en Amérique du Nord. Après un bon début d'année, la croissance interne a ralenti au second semestre en raison de la perte de services au sein des contrats existants en Amérique du Nord.En Amérique du Nord, la croissance interne, de +1,8 % (hors impact de la 53e semaine) s'explique par une forte hausse au premier semestre de +4,4 %, et par un second semestre légèrement négatif en raison d'un taux de rétention plus faible, et d'une baisse des ventes sur sites existants liée à la perte de certains services sur quelques grands contrats. En outre, le développement commercial est freiné par un environnement difficile dans le secteur hospitalier, compte tenu des incertitudes sur l'avenir de l'Obamacare.En Europe, la croissance interne est de -0,8 %. Elle s'explique par un développement faible en raison du manque d'opportunités à des prix acceptables, partiellement compensé par la solide fidélisation clients et la croissance des ventes sur sites existants.En Afrique, Asie, Australie, Amérique latine et Moyen-Orient, la croissance interne du chiffre d'affaires est forte, à +13,1 %, reflétant de nombreux nouveaux contrats signés en Amérique latine et au Brésil. Une partie de ces contrats implique un transfert d'expertise d'autres sites et/ou une extension de services en facilities management.EducationChiffre d'affairesLe chiffre d'affaires du segment Éducation atteint 4,2 milliards d'euros, en légère hausse de +0,3 % en croissance interne, hors contribution de la 53e semaine.La croissance interne en Amérique du Nord a été de +0,1 %, hors contribution de la 53e semaine. Le segment Écoles connaît une croissance solide grâce à l'extension du contrat avec les écoles publiques de Chicago et à la montée en puissance du nouveau contrat avec les écoles de Washington DC. Cette performance compense la baisse de l'activité dans les Universités. Les succès commerciaux enregistrés auprès de Florida State University, Citadel et Simon Fraser University au Canada auront un impact à partir de l'exercice 2017-2018. Même si ces gains reflètent de meilleurs résultats, ils ne compensent que la perte de contrats avec d'autres Universités.En Europe, la croissance interne est stable, en raison notamment d'une diminution du nombre de jours d'école en France et en Italie et du faible développement au cours de l'exercice précédent au Royaume-Uni, compensés par une forte fidélisation dans la région.En Afrique, Asie, Australie, Amérique latine et Moyen-Orient, la croissance interne atteint +11,3 %, soutenue par la très forte croissance des nouveaux contrats signés avec des écoles en Chine, à Singapour et en Inde.Services Avantages & RécompensesLe chiffre d'affaires de l'activité Services Avantages & Récompenses s'élève à 905 millions d'euros, en hausse de +16,0 %. L'effet de change contribue à hauteur de +3,3 % à cette progression, soutenue en particulier par le redressement du real brésilien entre mars 2016 et mars 2017. Les acquisitions d'Inspirus, Xpenditure et iAlbatros contribuent à hauteur de +5,0 % à cette amélioration. La croissance interne du chiffre d'affaires ressort à +7,7 %, avec une croissance du volume d'émission de +6,1 %.Volume d'émissionChiffre d'affairesLa croissance interne du chiffre d'affaires en Amérique latine s'établit à +3,2 % par rapport à une hausse de +7,1 % du volume d'émission. Après une diminution au premier semestre, le nombre de bénéficiaires au Brésil s'est stabilisé au second semestre, en lien avec la stabilisation du chômage. Dans tous les autres pays, le nombre de bénéficiaires a continué à augmenter, ce qui, conjugué à une forte croissance des valeurs faciales, a soutenu les volumes d'émission. Cependant, la croissance des revenus a été affectée par un environnement très compétitif au Brésil, avec un impact sur les commissions clients. À partir du troisième trimestre, l'inflation et les taux d'intérêt au Brésil ont commencé à diminuer progressivement, pour s'établir à 2,5 % et 9,25 %[7] respectivement au 31 août 2017.En Europe, Asie et États-Unis, la croissance interne du volume d'émission et du chiffre d'affaires est respectivement de +5,4 % et de +11,8 %. Cette forte progression s'explique par une hausse de la valeur faciale en Belgique, par la croissance des volumes en Italie et en Europe centrale, ainsi que par une bonne dynamique dans l'activité Incentive & Recognition (chiffre d'affaires sans volume d'émission) aux États-Unis et au Royaume-Uni.Résultat opérationnelAu cours de l'exercice 2016-2017, le résultat opérationnel avant charges exceptionnelles lié au plan d'Adaptation et de Simplification s'élève à 1 326 millions d'euros, en hausse de +8,4 % hors effet de change, en ligne avec l'objectif annuel du Groupe. La marge opérationnelle avant ces mêmes charges exceptionnelles s'établit à 6,4 %, en hausse de +40 points de base par rapport à l'exercice précédent, hors effet de change. Le résultat opérationnel avant éléments exceptionnels a progressé au total de +10,2 % et la marge a augmenté de +50 points de base.De nombreuses initiatives dans le cadre du plan d'Adaptation et de Simplification qui vise à améliorer la productivité et à réduire les charges administratives et commerciales ont été mises en oeuvre au cours des deux dernières années dans tous les segments et dans toutes les régions. Ces projets contribuent à l'amélioration progressive de la marge du Groupe. Le programme a permis de réaliser 150 millions d'euros d'économies annuelles à la fin de l'exercice 2016-2017, en hausse par rapport à 32 millions d'euros à la fin de l'exercice 2015-2016. A partir de l'exercice 2017-2018, le programme atteindra son objectif d'environ 220 millions d'euros d'économies annuelles. Ces économies renforcent la capacité du Groupe à investir dans des projets de croissance.Après déduction des coûts exceptionnels liés à ces mesures d'Adaptation et de Simplification de 137 millions d'euros pour l'exercice 2016-2017 contre 108 millions d'euros pour l'exercice 2015-2016, le résultat opérationnel s'élève à 1 189 millions d'euros contre 1 095 millions d'euros pour l'exercice 2015-2016.Toutes les données relatives au résultat opérationnel dans la suite de cette section s'entendent hors coûts exceptionnels[8].Résultat opérationnel par activitéLes marges des Services sur Site ont progressé de 20 points de base grâce à des gains de productivité, à une efficacité opérationnelle accrue et à l'optimisation continue des achats. La plupart de ces améliorations sont liées aux nombreux projets inclus dans le plan d'Adaptation et de Simplification. Par segment, la performance s'analyse comme suit :Dans le segment Entreprises & Administrations, le résultat opérationnel progresse de +4,0 % et la marge opérationnelle augmente de +10 points de base hors effet de change. Cette performance reflète la contribution progressive du plan d'Adaptation et de Simplification dont l'impact est devenu significatif dans la seconde moitié de l'exercice 2016-2017.Dans le segment Santé & Seniors, la croissance du résultat opérationnel et de la marge est respectivement de +7,1 % et de +30 points de base hors effet de change. Cette progression résulte d'une très forte amélioration des marges notamment au premier semestre, en ligne avec l'amélioration constatée au second semestre de l'exercice 2015-2016, fruit des économies substantielles liées au plan d'Adaptation et de Simplification. Le second seme
The following two tabs change content below.
Maria Burns

Maria Burns

Maria is a Viral News Editor who graduated from the University Of California. She likes social media trends, being semi-healthy, Buffalo Wild Wings and vodka with lime. When she isn’t writing, Maria loves to travel. She last went to Thailand to play with elephants and is planning a trip to Bali.
%d bloggers like this: